Assurance-vie, Définition, principe et différents types

L’homme, étant toujours à la recherche de sécurité, a pris l’habitude de s’assurer. L’assurance-vie permet à celui qui la prend de se protéger ou de protéger ses biens. L’assurance-vie est un domaine assez vaste. Il couvre à peu près tous les secteurs de la vie de l’être humain. A ce jour, l’industrie de l’assurance est tellement développée à cause de son impact sur notre quotidien. Ainsi donc, un nombre impressionnant de compagnie d’assurance sont présentes sur le marché. Mais que proposent-ils comme produits d’assurance-vie ?

L’assurance-vie, qu’y a-t-il à savoir ?

L’assurance-vie est un contrat par lequel une compagnie d’assurance accepte reverser une rente ou un capital à l’assuré ou à ses bénéficiaires (préalablement désigné dans le contrat). Le reversement du capital se fait par le versement d’une cotisation de l’assuré. L’assurance-vie a deux formes qu’il ne faudrait pas confondre. Il s’agit l’outil épargne de l’assurance-vie et de la prévoyance assurance-vie. L’objectif de l’assurance-vie est de permettre à son souscripteur la constitution d’un capital. L’obtention de ce capital dépendra de la forme d’assurance-vie souscrit par l’assuré.

Cependant, quel que soit la forme d’assurance-vie, elle permet à son souscripteur d’atteindre nombreux objectifs. Il s’agit de :

  • La préparation d’un projet
  • La fructification d’un certain montant
  • La préparation de la retraite
  • La transmission d’un héritage avec une souplesse fiscale
  • Disposition d’un capital de précaution
  • Rassemblement de capital pour un créancier

Bonus : Aassurance-vie

Différents types d’assurance-vie

Il existe 3 types d’assurance-vie à savoir : l’assurance-vie, l’assurance décès, et l’assurance-vie mixte. L’assurance-vie se focalise sur les projets financiers de l’assuré durant sa vie. Elle lui permet de s’économiser de l’argent pour atteindre un objectif donné. Elle assure donc la vie de l’assuré. Cependant en cas de décès, le reversement du capital constitué dépendra du régime souscrit. Il en existe trois à savoir : Capital différé sans remboursement des primes (CDSR), Capital souscrit avec remboursement des primes (CDAR) et le Capital différé avec remboursement de la réserve acquise (CDAE).

L’assurance-décès consiste à la constitution d’un capital qui sera reversé aux bénéficiaires lors du décès de l’assuré. Les bénéficiaires sont au préalable désignés par l’assuré dans le contrat. Ce type d’assurance permet d’éviter les problèmes de frais de succession grâce à la souplesse dont elle bénéficie. Ce type d’assurance est soumis à deux types de régimes à savoir : assurance-décès temporaire (paiement de capital lorsque le décès intervient avant la fin du contrat) et l’assurance-décès permanente.

L’assurance-vie mixte, quant à elle, allie les avantages d’une assurance-vie à celle d’une assurance-décès. Ainsi donc, l’assuré peut constituer un capital pour la réalisation de ses projets de son vivant. A son décès un capital sera reversé à ses bénéficiaires.